Jean-Michel Regoin (né au Mans en 1958) est sorti récemment d’un anonymat souhaité et nécessaire. Le moment de la maturité dans son art, sans doute. Le facteur temps est indissociable du travail photographique de cet infirmier de profession. De par son métier, cet oiseau de nuit fut fatalement attiré par la solitude, la pénombre, la discrétion. Parfait autodidacte, revendiquant une farouche indépendance esthétique, Jean-Michel a enchainé portraits ou paysages, illustrations, contributions à des photothèques… Autant d’exercices de style pour finalement nourrir des travaux plus personnels.
Eric Fernandez
 

Top